• Le pas du Diable

    Le pas du Diable

    La nuit du 8 février 1855, de lourdes chutes de neige ont couvert la campagne et les petits villages du Devon méridional (grande Bretagne.au matin, quelque chose de tres étrange, une myriade d'empreintes dans la neige, s'étirent sur près de cent km ! Du fleuve Exe, à Totnes sur la pointe du fleuve.


    les empreintes ressemblent à des sabots étranges, elles se présentent en lignes droites, passant sur les toits des maisons, s'arretants aux pieds des murs et reprenant derrière comme si elles avaient traversé la matière! Couvrant des distances énormes, certaines de ces empreintes s'arrêtent sur une berge du fleuve et reprennent sur l'autre rive (2 Km plus loin) comme si "la créature" avait "marchée" sur l'eau.


    Intrigués, les habitants de la région s'interrogent et les explications les plus diverses submerge le pays. Certain font des moulage de ces empreintes et les scientifiques commencent à s'intéresser au phénomène. Un naturaliste esquisse certains de ces "pas", et conclu que la distance entre eux, est de 21,25cm. Cet espace semble être une constante partout où les "pas" ont été mesurées. Il est également noté que la manière dont elles sont disposées une devant l'autre, suggère qu'elles appartiennent à un bipied plutôt qu'a une créature marchant sur quatre membres.


    Quelques ecclésiastiques parlent alors de "pas" appartenant au diable errant à travers la campagne en quête d'âmes a pervertir! (un excellent stratagème pour remplir les églises),


    en quelques jours la presse nationale s'empare de cette histoire si étrange, attirant curieux et scientifiques sur les lieux du phénomène, c'est à dire la plupart des villages méridionaux du Devon, de Totnes à Topsham on parle alors beaucoup de ces fameux "pas" et on prouve successivement que ce ne sont pas des empreintes de cerf ou tout autres ongulés connus, pas plus que ceux d'un âne ou d'un blaireau comme certains le pensaient


    on parla même d'un kangourou echapé d'un zoo a la même époque et non loin de topsham mais les empreintes ne ressemblaient en rien aux fameux "pas du diable"


    En résumé, ces empreintes étaient très nombreuses, laissant des traces totalement rectilignes (certaines se croisaient à angles droits) elles étaient présentes dans les campagnes, dans les rues des villages, sur les toits des maisons, devant les mur et derrières ces mêmes mur mais sans trace sur la neige au-dessus des murs, traversant le fleuve, et s'arrêtant net comme des lignes sans début ni fin.


    une dernière tehorie fut celle d'un "ballon sonde à air chaud" traînant une corde!
    Cette hypothèse fut très vite abandonnée.

    A ce jour Les empreintes de "pas du diable" demeurent un mystère.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    lolita123
    Mercredi 1er Décembre 2010 à 15:41

    C VRAIMENT LE DIABLE NON C  PAS VRAI

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :